x
Le site des alternatives énergétiques

offshore

Les projets éoliens avancent en France

le 26/03/2012 à 19:43:35

Deux géants se battent pour du vent


L'éolien en mer semble être plus que jamais la solution à la dégradation des paysages qui fait suite à l'implantation d'éoliennes terrestres. En outre, ce type d'éoliennes est beaucoup plus puissant grâce au vents marins plus soutenus. Le problème majeur est son entretien dans un milieu où la corrosion due à la salinité est très élevée.
C'est dans cette optique que deux consortiums s'affrontent pour remporter l'appel d'offre pour les trois champs d'éoliennes marines qui doivent être installées au large de la Normandie afin de produire un total de 6 GW. D'un côté, il y a Areva, Vinci et GDF Suez et de l'autre EDF, Alstom, DONG, Nass & Wind et WPD. Chacun des deux groupes annoncent des créations de postes, son excellente capacité à faire face aux besoins d'un tel projet et sa capacité d'investissement. Les opérations de charme envers le gouvernement en place se multiplient car le choix sera fait avant les élections printanières. Il faut savoir qu'au-delà de ces trois champs, il y a le positionnement sur un marché en pleine croissance qui est en jeu autant au niveau international qu'au niveau national puisque deux autres sites ont été retenus pour accueillir des éoliennes marines. L'investissement de 10 milliards d'euros que représente les trois premiers champs servira donc également à assoir la présence au niveau mondial du consortium qui décrochera l'appel d'offre.

Récupérer l'eau par condensation grâce aux éoliennes

S'il peut être dangereux d'approcher des éoliennes un jour de brise glaciale, la condensation qui se produit sur les pâles peut-être un moyen de fournir en eau des populations qui connaissent un accès difficile à cette ressource pourtant vitale. Cette idée est né dans la tête d'un français qui grâce à son prototype arrive à récupérer près de 1000 litres par jour d'eau qui une fois filtrée est potable. L'idée intéresse au moyen-orient selon les propos de son inventeur rapportés dans metro mais la question que se pose autres-energies est : "ce modèle est-il viable dans des régions arides ?

  • La caractéristique d'une région aride est justement le manque d'eau, qu'elle soit sous forme de gazeuse ou liquide. Si les températures élevées permettent une plus grande quantité d'eau par m3 d'air, dans le Sahara, le degré hygrométrique ne dépasse jamais les 20%.
  • Une autre problématique est la résistance des éoliennes aux tempêtes de sable qui sont fréquentes les ergs comme les regs.
  • La captation d'humidité pour les activités humaines et leur développement peut être excessivement néfaste aux écosystèmes extrêmement fragile de ces régions et qui vivent grâce à l'humidité de l'air.

En conclusion, cette éolienne peut-être utile dans des régions très humides mais ces régions n'ont-elles pas plus d'intérêt à mettre tous leurs efforts dans la conservation de la qualité de l'eau ?



éolien , Normandie , condensation , offshore

Share

EDF EN s'associe avec DONG Energy pour l'éolien en mer

le 04/07/2011 à 10:53:36

DONG Energy est une compagnie d'état danoise qui a été crée à l'origine pour exploiter les ressources sous-marine du Danemark. Un récent revirement dans ses activités l'a conduit vers l'exploitation des ressources éoliennes et notamment offshore. Aujourd'hui, elle fait partie des compagnies qui exploitent le plus de parcs éoliens en mer.
EDF Energies Nouvelles entend profiter de ce partenariat pour répondre à l'appel d'offre du gouvernement français en matière d'éolien offshore en passe d'être lancé. Il portera notamment sur une combinaison des savoir-faire et des capacités d'investissement des deux groupes. EDF EN sera majoritaire financièrement et entend utiliser des éoliennes fournies par Alstom Power avec lequel un contrat de fourniture a déjà été signé.


EDF EN , DONG Energy , Alstom , offshore

Share

Concours de la plus grosse...éolienne : l'offshore repousse les limites des capacités de production

le 20/06/2011 à 11:36:11

Siemens annonce une éolienne offshore ultra-légère et capable de produire jusqu'à 6MW.
Le géant allemand vient d'installer un prototype au Danemark pour tester la fiabilité de son modèle muni d'un rotor de 120 mètres de diamètre. Par ultra-léger, il faut entendre que le poids total de la structure est de moins de 350 tonnes alors que la V164 du danois Vestas en pèse près de 800. Si les capacités de productions sont différentes, la marge (infime?) entre les deux pourrait faire pencher la balance du côté de Siemens.
La tendance montre que les constructeurs abandonnent peu à peu les implantations au sol pour l'éolien en mer où les grandeurs ne sont pas les mêmes et le vent plus constant malgré certains risques qui sont encore peu connus ou mal appréhendés. Cela va dans le sens des différents politiques locales qui préfèrent une installation en mer moins génératrice de nuisance que sur terre.
Dans le domaine des records, l'éolienne la plus puissante au monde reste la E126/7500 produite par Enercon qui délivre 7,5MW en production optimum avec un diamètre de rotor de 127 mètres. Cependant, dans l'état actuel des choses cette suprématie pourrait être remise en cause très vite. WindTec pourrait produire une éolienne offshore appelée SeaTitan qui atteindrait une puissance de 10MW.


éolienne , éolien offshore , Vestas , Siemens , Enercon

Share

Un nouvel élan pour l'éolien en mer

le 19/05/2011 à 13:21:49

Vinci, Areva et GDF Suez ont annoncé hier leur volonté de créer une filière industrielle pour le développement de l'éolien en mer. Faisant écho à un appel d'offre de l'état pour 5 parcs éoliens sur les côtes françaises, les trois groupes espèrent créer jusqu'à 4000 emplois et constituer une véritable industrie dans l'éolien en mer alors que les compagnies danoises, espagnoles et allemandes dominent le marché. Cette alliance doit porter sur trois parcs : Dieppe-Le Tréport, Courseulles-sur-Mer et Fécamp

Des expertises complémentaires

GDF Suez devrait apporter ses connaissances en tant qu'énergéticien intégré, Areva compte mettre en avant son éolienne de 5MW dont elle a déjà vendu 600MW et Vinci reste le leader mondial de la construction.

GDF Suez a déjà fait l'acquisition de MAÏA EolMer pour se positionner sur deux des trois sites en question. Le groupe MAÏA Eolis avec qui GDF Suez travaillait déjà dans le cadre d'un partenariat sur l'éolien terrestre est un des acteurs principaux de l'éolien en France.

Communiqué de presse de Vinci sur le nouveau partenariat

Communiqué de presse de GDF Suez sur l'acquisition de MAÏA EolMer




éolien offshore , Vinci , Areva , GDF Suez

Share

Vestas pourrait installer un pôle de production en Angleterre

le 12/05/2011 à 14:32:11

le rotor d'une éolienne en contre-jourSe basant sur le bon développement récent de l'éolien en mer sur les côtes du Royaume-Uni, Vestas a décidé de produire sa nouvelle éolienne offshore dans ce pays. Cette implantation permettrait au danois de construire un nouveau modèle d'éolienne d'une capacité de 7MW. La production de cette géante pourrait fournir 2000 emplois directs ou indirects au comté de Kent. Cependant, l'implantation de ce pôle de production dépendra directement des commandes pour la super-éolienne offshore que Vestas souhaite y produire.
L'éolienne en question battra tous les records de taille et de puissance puisqu'avec ses 164 de diamètre, la superficie d'exposition au vent des pâles pourraient contenir 4 airbus A380-800. De plus, cette énorme superficie limite les pertes de production. Avec un vent de 10m/s (36km/h), l'éolienne produit déjà 4MW et atteint la pleine puissance aux alentours de 12m/s. Grâce à cette éolienne, Vestas espère faire encore baisser les coûts de production de l'électricité produite par l'intermédiaire du vent.

Visitez le site de Vestas dédié à ce projet
, c'est imagé et intéressant.




Vestas , éolienne offshore , Royaume-Uni , Angleterre

Share

Thanet en ordre de marche

le 17/09/2010 à 07:10:48

L'installateur suédois Vattenfall a annoncé que le parc de Thanet près des côtes britanniques était achevé et allait pouvoir être mis en route et inaugurer la semaine prochaine. A sa mise en service, il sera le parc éolien offshore le plus grand et le plus puissant du monde. Cependant, il devrait être bientôt détrôner par London Array.

Ce parc hors norme a une capacité totale de 300MW, ce qui correspond à la consommation électrique de 200 000 foyers britanniques et permet d'atteindre les 10% d'énergie éolienne pour le Royaume-Uni. Le parc s'étend sur 35km² et comte 100 éoliennes mesurant chacune 115 mètres de haut. Les profondeurs d'installation varient entre 20 et 25 mètres. L'investissement de 900 millions d'euros s'inscrit dans un large plan visant à reverdir l'énergie et à permettre à l'île de devenir moins dépendante des ressources fossiles ou minières de l'étranger.



Royaume-Uni , offshore , éolien

Share

La France désire investir dans l'éolien en mer

le 24/08/2010 à 14:21:10

Afin de rattraper le retard qu'elle a pris en considérant le secteur éolien comme une industrie gadget, la France va investir massivement dans l'éolien et principalement l'éolien offshore. En lançant un appel d'offre de 10 milliards d'euro, elle espère fournir aux acteurs locaux l'occasion de développer un vrai tissu d'emploi dans le domaine et dépendre moins de l'étranger puisqu'à l'heure actuelle, les principaux fournisseurs d'éoliennes en France sont Vestas (Danemark) et Siemens (Allemagne). L'ensemble des projets devra permettre la production de 3 000 mégawatts. Le but est d'avoir à terme 6 gigawatts d'électricité provenant de l'éolien offshore et d'investir au total 15 à 20 milliards d'euros.

Le principal problème auquel les porteurs de projets risquent d'avoir à faire est l'opposition locale. Les élus et entrepreneurs locaux ne voient pas d'un bon œil, l'installation de parcs d'éoliennes à quelques kilomètres des côtes touristiques ou dans les zones de pêche. Cependant, il semble improbable d'atteindre les objectifs fixés en matière d'énergie renouvelables sans avoir recours à l'éolien offshore.



offshore , France , éolien

Share

Hydrolienne

le 18/08/2010 à 08:12:08

Rencontre des courants marins issus de la mer baltique et du golfe de RigaBasée sur le principe de l'eolienne à axe horizontal, l'hydrolienne permet de produire de l'électricité grâce au courant marins ou fluviaux. Les marées  principalement créent des courants pouvant atteindre les 5m/s et sont donc exploitables pour la production d'électricité.

Une éolienne sous-marine

Les pâles de l'hydrolienne sont entraînées par le courant marin et tournent très lentement par rapport à une éolienne. L'efficacité d'un tel procédé réside dans la masse volumique de l'eau (et principalement de l'eau de mer) qui est de l'ordre de 1000kg/m3 contre 1,23kg/m3 à 15°C pour l'air. Cette masse volumique permet de produire de l'énergie avec des vitesses de rotation très faibles (de l'ordre de 15 tours/minutes pour les plus grandes) et une vitesse de courant constant et prévisible. La prévisibilité de la vitesse est d'ailleurs l'atout le plus important face à l'éolienne. Cependant, l'installation en milieu marin demande un entretien constant pour éviter le dépôt d'organismes vivants (algues, coquillages...) et la corrosion par l'eau salée et le sable, les frais de maintenance sont donc nettement plus élevés que pour une éolienne.

Impact environnemental non-neutre

A l'image de n'importe quelle source de production d'énergie, l'hydrolienne à un impact sur l'environnement. Dans son cas, l'impact semble être suffisamment important pour le souligner. En premier lieu, l'incidence sur le courant modifie la sédimentation et la vitesse du courant pouvant modifier le développement de la faune et de la flore en aval du courant. L'argument parfois avancé de gêner les mouvements de poissons est peu recevable car les épaves de bateaux ne gênent pas ceux-ci est le mouvement est lent. Le second argument environnemental est l'utilisation d'antifouling (peinture limitant le développement des organismes marins) qui a un impact très négatif sur la faune environnante puisqu'il se détache au fur et à mesure. Cette peinture ayant pour objectif de limiter le dépôt d'organismes marins, il est hautement toxique pour ces derniers.



hydrolienne , courant marin , offshore , marée

Share
Des éoliennes de 10MW dans les mers du nord de l'Europe
Vers un record annuel dans l'éolien offshore en Europe
L'éolienne au large dite "offshore"
Londres 2012 dans le vent grâce à London Array
De l'éolien flottant associé à une centrale marémotrice
La Suède est dans le vent





Ce site à été crée et référencé par l'agence Créaloz
Mentions légales - FreeDigitalPhotos.net